23/10/2009

A vos sacs poubelles!

 

Les nouveaux sacs biodégradables débarquent. Le BEP nous gratifie d'un sac et d'un bon pour 10 sacs gratuits distribués notamment (bon en justificatif) lors des marchés (http://www.environnement-namur.be/fiche.php?id=14). J'espère que les commerçants vont suivre et proposer de plus en plus de litière biodégradable.

Par contre, on ne sait pas encore quand, ni sous quelles modalités, on va recevoir les sacs gratuits de la ville prévus en compensation de l'augmentation de la taxe de 10 euros.

Il faudra aussi m'expliquer où est l'astuce? On nous affirme que cela ne coûtera pas plus cher au citoyen puisqu'il obtient des sacs gratuits. Oui, mais alors où est le gain pour la commune? On espère que certains oublieront ou ne pourront pas aller les chercher? La commune bénéficie d'une ristourne? C'est quoi le stuut?

Quant aux amendes pour dépôt illégal ou non conforme, elles sont salées. Mais la ville surveille-t-elle les dépôts hors horaire? Comment fait-on quand on déménage? Faudrait peut-être penser à inclure une clause dans les contrats de location? A-t-on trouvé une solution pour les kotteurs? (Je vois bien Pierre-Yves Dupuis être obligé de sortir les poubelles de ses locataires Cool)

Toujours est-il que m'est avis que si la ville surveillait de plus près toutes les infractions (environnementales, routières et autres), elle se ferait un joli petit bas de laine. En tout cas, il y a un commerçant qui doit avoir senti passer l'amende pour avoir enfreint les règlements spécifiques aux fêtes de Wallonie.

Commentaires

... parce que pour les Wallo, c'est relativement aisé à contrôler puisque dans un périmètre restreint. Va-t-en vérifier les dépôts sauvages dans les chemins de Temploux, Gelbressée ou Malonne !

Je comprends l'idée mais je trouve ça mal ficelé, notamment pour les isolés : un sac ne pourra être rempli en 1 semaine - or, il est bien indiqué qu'étant biodégradable, ils finissent par percer 8 à 10 jours (à vérifier, mais c'est généralement optimiste) après un contact avec des éléments humides - les restes organiques présentant généralement ce trait de personnalité. Résultat : bonjour les crasses par dessous !

Mais je ne parle pas pour moi, là : comme je composte déjà, mis à part les papiers gras et les os de côtelettes (que je mange 1x tous les 36 du mois, ma femme a horreur de ça), je n'ai rien à caser dans ces sacs à trier.

Écrit par : Pacotille | 23/10/2009

Je pensais nettement plus aux dépôts devant chez soi les mauvais jours ou (nettement) en dehors des heures. Et plutôt bien sûr dans les quartiers plus urbanisés. C'est d'ailleurs surtout là que cela pose plus de problèmes. Et dans ces quartiers, la police ou certains services communaux passent régulièrement. Je trouve aussi que durcir le ton (Alain Detry entame une nouvelle campagne sur la propreté), il faudrait que cela soit accompagné de mesures concrètes.
Pour les nouveaux sacs, on verra à l'usage. Moi ça m'arrange notamment pour ma litière du chat, c'est un peu disproportionné par rapports à d'autres déchets pour mon petit compost. Mais je suis aussi un peu dubitative sur la tenue du sac. Je crois que je vais utiliser une poubelle sans sac que je nettoyerai et je transvaserai au moment de déposer les poubelles pour le ramassage. Enfin, faudra s'adapter. Ca m'arrange aussi pour les végétaux porteurs de maladies, je ne dispose pas des 100 mètres réglementaires pour les incinérer dans un brûleur.

Écrit par : deborah | 23/10/2009

ou plus simplement un sac poubelle normal que je transvaserai. Ca pourrait aussi être une solution. Recherche de la meilleure tactique à partir de lundi soir pour moi :-)

Écrit par : deborah | 23/10/2009

Bon, évidemment, ma problématique est un peu différente puisque je dispose des 100m (le compostage des ronces est peu recommandé (;o) - c'est comme essayer de faire périr un verre de terre par enfouissement !) et que je produis environ 1,5 m3 de terreau par an (vieilli de 12 à 18 mois avant remise en terre dans le potager), soit à peu près 5m3 de matière fraîche après évaporation de l'eau des tontes.
Bon an mal an, ça tient la route. Et en 18 mois, la litière des chats (sciure compactée) est suffisamment transformée pour pouvoir être amalgamée au terrain.

En cuisine, on utilise un petit seau à épluchures, vidé tous les jours. Quand on voit la crasse et le jus acide que produisent ces produits de décomposition en 24h, je ne donne pas cher des sacs si on les laisse ainsi pendant 1 semaine !

Écrit par : Pacotille | 23/10/2009

Les commentaires sont fermés.