25/09/2009

En chaise roulante dans la grande circulation

Blanc

C'était hier, vers 16h30, Pont de Jambes.

Il était là perdu sur la route au milieu de la circulation en chaise roulante. Mais qu'aurait-il pu faire d'autre? Venant de Jambes, traversant le pont pour rejoindre le Grognon et la ville.

Les trottoirs du Pont de Jambes sont impraticables en chaise roulante, les valides ont déjà du mal à slalomer entre les pavés manquants.

Boulevard Huart, je suppose qu'il est remonté sur le trottoir à l'arrêt de bus, mais au loin, une voiture stationnée sur le trottoir. Il aura sans doute dû redescendre dans la circulation.

Mais bien sûr, Pont de Jambes, il n'y a pas de commerçants comme à l'Avenue Materne. Il n'y a guère de cyclistes sur les trottoirs non plus. Il y a juste des piétons. Et les pavés restent manquants comme les voitures restent sur les trottoirs et les places.

Des endroits comme le Pont de Jambes, il y en a une floppée à Namur. Et tous les jours des piétons, des personnes âgées, des moins valides sont obligés de mettre leur vie en danger parce que le trottoir est impraticable ou parce qu'un automobiliste l'a volé. Et c'est d'autant plus dangereux quand il s'agit d'une voirie à grande circulation.

Cette ville est un enfer pour les piétons.

Comment faut-il vous le dire, Mesdames et Messieurs du collège?

"Ils ont des yeux, mais ils ne voient pas; ils ont des oreilles, mais ils n'entendent pas..."

Sans doute ont-ils un coeur, mais ils doivent l'accrocher au vestiaire en entrant à l'hôtel de ville.

Et si, en guise de voyage d'étude, vous visitiez votre ville. Emmenez-y des fonctionnaires, des membres de la ccatm, des ingénieurs du spw, le commissaire de police...

Je crois que nous sommes quelques uns à bien vouloir vous guider dans certains coins.

Certes, elle était bien peu avenante, cette petite rue Moncrabeau, mais enfin, il y passe peut-être cinq piétons à l'heure et ils n'y mettaient tout de même pas leur vie en danger. Mais apparemment c'était une priorité d'aller y couper un ruban!

Moi je vous le dis, vous avez de bien curieuses priorités. Mais sans doute est-ce parce que vous avez des yeux, mais ne voyez pas, des oreilles, mais n'entendez pas.

Sans doute n'entendez-vous pas non plus la colère du peuple qui gronde, sans doute ne voyez-vous pas non plus l'exaspération de nombre de piétons, tout occupés à couper vos rubans, à vous congratuler et inviter la presse à voir vos belles réalisations ou surtout parler de vos beaux projets.

Bernard Anselme, non plus, n'avait pas vu l'exaspération croître au sein d'une partie de la population au vu de sa politique urbanistique.

Ca a pèté et si cela ne change pas, ça va pèter, et cette fois, c'est en matière de mobilité et de sécurité des piétons que ça va pèter. Et le jour peut-être où ça pètera, sans doute ne comprendrez-vous pas non plus - tout comme Bernard Anselme - ce qu'il s'est passé, vous aviez pourtant de si beaux projets "retrouver le plaisir de la rue par exemple". Mais, c'est un peu comme dans la pub, la colère, le peuple sait pourquoi!

Que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent!...

 Oh bien sûr, Namur est une ville où chacun connaît un peu chacun. On vous aime bien. On aimait bien Bernard Anselme aussi. Mais qu'on aime bien les uns et les autres ne change rien à l'exaspération, ni à la colère qui gronde!

Commentaires

... mais si ça pète pour le binôme en place ecolo/cdh et son raculot MR tout en gardant une dent rancunière contre le PS d'Anselme, qui restera-t-il pour tirer les marrons du feu ? Car une ville, ça ne se dirige pas en appliquant, comme à l'ONU, la politique de la chaise vide ! Si ça pète, comme tu dis, et si le retour de flamme électoral est cinglant en 2012, bref, s'il n'y a plus personne, on fait quoi ? On baisse le rideau et on ferme boutique ? Et vive l'anarchie ?

Écrit par : Pacotille | 25/09/2009

2012, c'est dans trois ans, on verra ce qu'il en sera à ce moment-là. Je ne suis pas dans la tête des gens qui voteront dans trois ans.
Les gens vivent entre les élections aussi.
Et des gens qui se couchent sur la chaussée au passage du Pélerinage du Souvenir pour rappeler des problèmes aux élus, ce n'est pas si courant que cela à Namur. (http://www.actu24.be/article/namur_5000_trop_dangereuse_chaussee_de_waterloo/344162.aspx)
Il y a eu des manifestations en matière d'urbanisme, il y en aura je crois en matière de mobilité et de sécurité des piétons.

Écrit par : deborah | 25/09/2009

Bien sûr, certains ne seront pas d'accord avec mon point de vue, comme en d'autres sujets.
C'est mis en exergue de ce blog d'ailleurs, je ne veux convaincre personne, juste faire entendre ma voix de citoyenne, mon message de citoyenne à ses élus namurois. Et présenter mon regard, qui peut aussi être celui d'autres et notamment de minorités sur l'action de ses élus.
C'est le but même de l'existence de ce blog. Faire entendre un message, surtout un message qui n'est pas nécessairement relayé par la presse ou certains lobbys. Si c'est pour noyer ce message dans de larges considérations générales, dans la masse d'une pensée majoritaire parfois ou dans les considérations à-quoibonistes, je ne vois pas l'intérêt de manifester par le biais de ce type d'expression

Écrit par : deborah | 25/09/2009

Les commentaires sont fermés.